Cambodge - Le village de Boping - I



Hey! Je suis de retour après presque un mois de silence! Mille excuses! Occupée, vous connaissez j'imagine ? Me revoilà pour quelques posts, sans vous promettre toutefois que je ne m'évaporerai pas à nouveau. Après le splendide soleil sur Montréal hier après-midi et de belles températures affichées sur notre iPhone, je me suis dit que ce blog devait aussi refléter un peu de lumière avec la suite de notre périple au Cambodge.









Nous revoilà donc partis pour le village de Boping, village khmer loin des circuits touristiques dans lequel nous allons passer la nuit. Mais avant d'arriver dans ce beau village très peu peuplé, nous avons débarqué à Kampong Thom, pour rejoindre un petit bateau à moteur afin de descendre la riviène de Stung Sen. Les photos ont été prises donc à bord de ce transport maritime assez étroit (ma mère avait les fesses sur mes deux pieds mais je me suis abstenue de lui dire car elle semblait vraiment apprécier le paysage) mais parfait pour découvrir la vie au bord des eaux.





Petites maisons, barques, familles de pêcheurs et palmiers : voilà ce que nous avons pu contempler à pendant plus d'une demi-heure. Cet autre univers participe activement à la diversité que nous offre sans cesse le Cambodge depuis le début de notre voyage. Après la vie urbaine à Phnom Penh, nous voilà donc à l'opposé avec le calme des rizières. 




Nous avons ensuite débarqué chez une sympathique famille qui allait nous offrir le gîte et le couvert pour une nuit. Au programme : barbecue de poissons fraichement pêchés, riz, légumes vapeur et mandarines khmères. Mais avant d'aider le père de famille à faire cuire le poisson, Kim nous a emmenés faire un peu de vélo dans les alentours pour y découvrir les autres habitants et surtout les rizières à perte de vue. Et là, vous allez rire : mais la batterie de mon appareil photo m'a lâchée après quelques coups de pédale. Je vous épargne ma rage intérieure et la détresse des gens qui m'entouraient (j'ai pas mal de difficulté à cacher ce que je ressens, surtout quand c'est de la déception mélangée à de la colère). Donc hélas pas de photos de rizières avec les enfants et le coucher de soleil ... Arf. 


 

Cette bévue m'a encouragée à repartir le lendemain très tôt à l'aube avec mon frère, vélo entre les jambes, pour essayer de reprendre quelques clichés. Hélas, l'absence cruelle de lumière n'a pas beaucoup aidé. Assez déçue du résultat, je vous livre cette unique photo. 


Ce qui m'a beaucoup plu : la rencontre intime avec ce que l'on appelle "l'habitant" (est-ce que c'est un terme méprisant ?), l'humilité et la gentillesse des gens qui nous accueilli, le coucher de soleil et le bruit des enfants qui jouent

Ce qui m'a VRAIMENT moins plu : les moustiques! Et les trous dans la moustiquaire. 

Aucun commentaire:

Partager

Fourni par Blogger.