Costa Rica - Montezuma et Pura Vida



Deuxième partie de mon voyage entamée avec la découverte d'une des plus charmantes villes que j'ai eue la chance de découvrir au Costa Rica : Montezuma. Située sur la Péninsule de Nicoya, Montezuma se situe à six heures et quelque de San José et à une heure en ferry de la ville de Jaco.

Montezuma possède un petit centre-ville où on peut y faire ses courses, on y croise d'ailleurs une bonne partie des touristes ravis de faire quelques économies en se composant un déjeuner à base de pain, de jambon et de fruits frais. Le centre-ville est aussi constitué de plusieurs restaurants dont des sodas qui hélas ne sont pas très bons, de boutiques de vêtements, et quelques bars.

 Montezuma



Notre coup de cœur : le Bar Organico! Plusieurs soirs par semaine, ils organisent des concerts et des micro ouverts. L'équipe, très chaleureuse et accueillante, ne s'offusque pas si les clients ne consomment pas sur place. Nous avons donc pu profiter des spectacles en début de soirée sans dépenser un sou! Durant notre séjour à Montezuma, nous avons fait la connaissance de deux jeunes femmes ADORABLES, Tatjana (d'origine allemande) et Alde (d'origine lituanienne), que j'embrasse fort! Tatjana, chanteuse et guitariste, nous a toutes prises par surprise en interprétant sur scène quelques-unes de ses compositions! Un magnifique moment de partage et d'émotions! 






Montezuma aura été l'occasion de faire plusieurs activités et notamment de la tyrolienne. MEILLEUR MOMENT DE MA VIE! Si jamais vous avez la chance d'aller au Costa Rica, ne passez pas à côté de cette occasion et allez goûter aux sensations fortes en vous suspendant aux arbres. La tyrolienne est d'ailleurs un très bon moyen pour découvrir les beautés de la nature costaricaine. Nous avons pu survoler des cascades et nous avons vu nos premières familles de singes! (oui, finalement, j'ai pu voir des animaux, au moment où je m'y attendais le moins) 

Autre activité : l'équitation. Par contre, ça, c'est une autre histoire. Peu fan des chevaux en général, je ne voulais pas particulièrement me retrouver sur le dos d'un cheval mais ne souhaitant pas laisser mon amie Audrey toute seule, je me suis dévouée! Et ... ça a été folklorique, douloureux, stressant/effrayant, inoubliable. J'avoue que j'ai très longtemps craint de me retrouver sur le dos d'un quelconque animal, très consciente de l'imprévisibilité des animaux et terrifiée de perdre le contrôle de ma bête. Sincèrement, je ne pense pas que je referai du cheval (ce n'est vraiment pas mon truc!) mais j'ai été tout de même très contente d'avoir tenté. Il y a quelque chose de très grisant à parcourir un champ complètement vide, avec pour seul compagnon une monture silencieuse et presque docile. 
Clin d’œil à mon cheval au caractère bien trempé : Tivo.






Nous avons passé en tout et pour tout quatre jours à Montezuma. Nous avons passé nos deux premières nuits dans un splendide hôtel, le Luna Llena, composé de plusieurs bungalows plus ou moins indépendants. Nous y avons rencontré deux québécoises, Geneviève et Véronique, ainsi qu'un couple de québécois (encore!), Isabelle et Pierre-Olivier, originaire de Québec. 

Nos deux dernières nuits ont été savamment organisées par notre amie Alde, avec qui nous avons dormi, dans une auberge de jeunesse familiale dont j'ai hélas perdu le nom. Nos ultimes journées au Costa Rica se sont résumées à de la plage, un peu de cascades et à beaucoup de conversations philosophico-rigolotes avec nos charmants compagnons de route.

Les plus belles plages se trouvent à quarante minutes de marche du centre-ville. Ne vous fiez pas aux routes escarpées et ne vous découragez pas face à la distance, le jeu en vaut la chandelle! Au bout de votre route, vous découvrirez une magnifique plage presque déserte où les surfeurs profitent des vagues et où les rochers sont beaucoup moins nombreux. 


Notre retour à San José s'est extrêmement bien passé. Nous avons pris un bus aux environs de 6h30 pour Cóbano, où nous avons patienté un quart d'heure avant de reprendre un nouveau bus pour Paquera. Depuis Paquera, nous avons pris un ferry qui nous a permis de traverser la Baie de Paquera/le Golf de Nicoya jusqu'à Puntarenas. Ensuite, nous avons repris un bus jusqu'à San José. Comptez environ six heures et demi de trajet depuis Montezuma jusqu'à la capitale pour un prix très raisonnable entre 9$-14$.

Je ne vous cacherai pas que mon cœur s'est littéralement brisé quand est arrivée notre dernière soirée. Il y a un petit quelque chose de paisible à Montezuma que je n'avais jamais rencontré ailleurs et qui me manque terriblement aujourd'hui. Certains pourraient juger Montezuma comme une ville trop touristique, et je ne dirai pas le contraire. Ce que j'aime de cette ville, c'est sa petitesse qui crée une véritable proximité entre les habitués et les gens de passage. On finit par saluer les barmans croisés la veille et par reconnaitre ses voisins de chambre. Bel endroit, belle énergie! PURA VIDA!


1 commentaire:

Pascal PONCHON a dit…

Toujours aussi chouette de te lire et de te suivre dans tes aventures!

Partager

Fourni par Blogger.